Rechercher
  • alex beoschat

Âme et égo: guerre ou partenariat?

   

Depuis quelques années, on entend de plus en plus parler de l'égo, cet enfant turbulent qu'il faudrait faire taire pour être enfin heureux. Qui ne s'est jamais entendu dire: "tu es dans ton égo, ton égo est surdimensionné...", autant de mots qui sont assenés et reçus comme quelque chose de négatif, nous laissant tout penaud, pensant que nous ne sommes pas quelqu'un de bien, que nous ne sommes pas lumineux. Il faut bien trouver un coupable à nos malheurs, et dans ce monde de dualité, on nous a appris qu'il y a des méchants et des gentils et ce pauvre égo semble bien avoir obtenu le premier rôle du méchant dans le conte de la vie.

    J'ai souvent eu l'impression de me "faire avoir" dans mes différentes relations, car je percevais en premier l'âme des gens et les réactions en retour ne "collaient" pas avec ce que je voyais. Alors j'ai commencé comme tout le monde à trouver que cet égo n'était vraiment pas quelqu'un de bien, puisqu'il empêchait les âmes de se rencontrer. Et de ces rencontres terrestres, mon égo a commencé à pointer fortement le bout de son nez en pensant sans doute que la seule façon d'entrer en relation avec l'autre était d'égo à égo. Mais que de dégâts lorsque deux êtres incomplets se rencontrent, uniquement par leurs égos, en oubliant leurs âmes. Alors j'ai fini par me dire que cet égo n'était peut être pas si méchant que cela, qu'il avait son rôle et qu'il ne s'opposait sans doute pas à l'âme. Mon chemin personnel m'amène à prendre conscience de plus ne plus de l'illusion de la dualité, et sur ce chemin, j'ai commencé à voir l'égo comme un enfant blessé qui se protégeait comme il pouvait avec les seules armes qu'il avait. L'âme, quant à elle, a toujours eu la part belle, la part lumineuse. Pour autant, nous aurions tendance à oublier que l'âme a aussi ses propres blessures qui viennent en écho avec celles de l'égo et que ces blessures sont souvent bien plus profondes que celles de l'égo. Bien sûr, elle contient en elle une part d'amour pur et c'est sans doute là tout le chemin qu'elle parcourt de vie en vie pour que cette lumière pure puisse l'habiter entièrement.


Âme et égo: des plans de conscience différents?

    Et si ce qui nous faisait croire que l'égo était l'ennemi de l'âme était simplement qu'ils s'exprimaient sur des plans de conscience différents?

   L'âme n'a ni commencement ni fin, elle est atemporelle, presque "éternelle". Elle a traversé les vies (et parfois même bien au delà de cette terre), a appris, expérimenté, et se fixe à chaque fois des objectifs pour continuer son évolution sur terre jusqu'à retourner au coeur même de la source qui vit en elle. Elle a une vision plus générale, n'est pas impatiente car le temps n'a pas d'existence réelle. Peu importe le nombre de vies qu'il lui faudra pour y arriver, ce qui compte c'est le chemin et elle ne doute pas qu'elle y arrivera: car elle SAIT.

     L'égo, quant à lui est purement rattaché à la terre et à la condition humaine. Il sait qu'il a un début et une fin. Dans cette conscience limitée du temps, il VEUT arriver à tout régler, à tout avoir, il ne voit que le chemin dans cette vie. Il est de ce fait impatient, car l'impatience est la peur que les choses n'arrivent pas et pour lui le temps est compté. Il veut apprendre vite, quitte à sauter les étapes, il veut exister et être reconnu tout de suite et bien souvent, dans cette précipitation il tombe et se blesse.


     Pour l'égo, les blessures l'amènent à se protéger et à se défendre, pour l'âme à comprendre et à évoluer. L'égo vit dans le monde de la dualité, l'âme dans celui de l'unité. L'égo VEUT, l'âme SAIT et de cela nait parfois une guerre entre les deux (du moins en apparence), une guerre entre l'AVOIR et l'ETRE. Pourtant, ils souhaitent chacun la même chose, le bonheur: c'est juste dans la temporalité que cela est différent. Alors est ce que de cela un partenariat ne serait pas plus bénéfique?

    L'âme n'a pas de corps, elle n'est que pure conscience, elle ne connait pas forcément les règles du jeux de la vie sur terre et surtout de la vie dans la dualité. L'égo lui connait tout cela, il est conçu pour ça, pour l'affronter et le vivre. L'âme ne peut pas expérimenter dans cette vie sans l'égo pour la guider et l'égo ne peut arriver au bonheur sans écouter la sagesse de l'âme. Même s'ils évoluent sur des plans de conscience différents, rien ne les sépare vraiment et ils peuvent évoluer ensemble.


Âme ou égo: comment savoir qui s'exprime?

    C'est peut-être ce qui est le plus difficile, savoir si ce que l'on perçoit vient de notre égo ou de notre âme. Je me suis rendu compte que l'égo est souvent assez malin pour nous faire croire que ce que l'on pense ou veut vient en fait de notre âme. Il veut pouvoir obtenir ce qu'il veut dans cette vie, et surtout éviter les blessures alors tous les moyens sont bons.

    Mais de façon générale, lorsque l'on est dans une forte émotion, cela vient plutôt de l'égo. l'âme est dans cette unicité et donc l'amour inconditionnel, l'égo est dans la dualité et donc l'amour conditionné. Si l'on ressent de la colère, de la frustration, de la peur, voir même une sorte d'euphorie, c'est que cela vient de l'égo. De mon expérience, l'âme est plutôt neutre dans son ressenti. Elle ressent simplement et cela se traduit par une sensation d'être complètement posé et aligné. L'âme agit dans la spontanéité, l'égo dans l'impulsivité. Lorsque l'on fuit une situation, que l'on est dans un combat, que l'on est dans le jugement de soi ou de l'autre, c'est que c'est notre égo blessé qui s'exprime. L'égo n'aime pas se retrouver confronté à ses blessures, car c'est douloureux. L'âme, elle, sait qu'elle apprendra de ces expériences douloureuses. Lorsque l'on veut que ça aille vite, c'est que c'est légo qui s'exprime. L'égo veut avoir, l'âme veut juste être, l'égo pense et veut, l'âme sait et expérimente. L'âme nous pousse souvent sur des chemins qui font peur à l'égo, car elle connait la finalité bien au delà de cette vie. Mais de façon générale, elle sait ce qui est bon pour nous. Bien souvent, on souhaite quelque chose et plus tard, nous sommes heureux de ne pas l'avoir eu, car nous prenons concience que ce n'était pas le mieux pour nous.

Il n'y a pas vraiment de recette toute faite pour savoir si c'est notre âme ou notre égo qui s'exprime, il faut expérimenter et accepter de se tromper.


Alors guerre ou partenariat?

    Il n'y a jamais vraiment de gagnant dans une guerre. L'égo n'est pas l'homme à abattre, il n'est pas mauvais en soi, il peut même être un allié de choix pour l'évolution de l'âme. Il faut être bienveillant avec lui car il a connu beaucoup de souffrance et cela le rend méfiant. Il doit apprendre, lorsqu'il est confronté à ses blessures à en prendre conscience et à travailler dessus et il peut compter sur l'âme pour le guider. Jusqu'à présent, il prenait les rennes de notre vie, parce qu'il pensait qu'il était tout seul et qu'il devait se battre pour survivre. L'âme a besoin de l'égo pour continuer à expérimenter sur terre et à évoluer, l'égo a besoin de l'âme pour lui permettre de vivre une vie pleine de joie. Tout comme l'homme doit aider la femme à guérir son féminin sacré pour qu'elle puisse l'aider à guérir son masculin sacré, l'égo doit se mettre au service de l'âme pour qu'en retour l'âme lui rende la vie plus douce. Alors peut-être les âmes pourront se rencontrer dans leurs complétudes.


Lumineusement vôtre

Alex




44 vues
Contact

Alex BEOSCHAT

 

Espace Santé Santorin

181 rue Clément Ader

27000 Evreux

 

Tél : 06.58 .00. 24. 56

Mail: antares-therapie@outlook.fr