Rechercher
  • alex beoschat

Nous sommes tous des guérisseurs

   


Beaucoup ont tendance à penser que le pouvoir de guérison appartient à une "élite", à des personnes possédant des dons particuliers et à qui nous remettrions notre pouvoir dans l'espoir qu'ils puissent nous "guérir"...jusqu'à ce que nous comprenions que nous sommes tous des guérisseurs pour nous, pour les autres et pour tout ce qui nous entoure….


Guérir ça veut dire quoi?


    Lorsque l'on parle de guérison, cela implique de façon inconsciente que nous sommes "malade", qu'il y a un problème, quelque chose qui ne va pas. C'est là bien entendu le jeu de la dualité dans laquelle nous vivons et qui implique qu'une chose n'existe que si elle a en face d'elle son opposé. Ainsi donc, pour guérir, il faut être "malade" ou avoir des "problèmes" et qu'ils disparaissent, sans quoi, comment saurions nous que nous sommes guéri? Nous voyons la guérison comme un acte venant mettre fin à un état de départ qui serait défini comme "négatif". Dans nos sociétés actuelles, lorsque quelque chose est "malade" il est souvent considéré comme négatif et il faut le soigner ou "l'éliminer", un peu comme si le mental avait tellement peur de l'ombre qu'il fallait l'éradiquer. Alors dans cette course à la lumière, nous souhaitons passer de l'état de "malade" à l'état de "guéri", car l'entre deux est rempli de nos peurs , notre pire ennemi. 


    Et si nous voyions la guérison non pas comme un état final à atteindre qui s'opposerai à la "maladie", au mal-être, mais comme un chemin vers notre être profond, comme une évolution permanente? Guérir serait juste être sur son chemin d'évolution, à son rythme, sans chercher à atteindre un résultat particulier, juste avancer vers soi, vers l'essence de son être. Chaque étapes seraient alors des expériences vécues, des clés de libération et au final, peu importerai l'issue car tout le chemin serait source d'apprentissage et d'évolution. Du point de vue de l'égo, cela semble absurde, car il se sait limité dans le temps et veut voir des résultats rapidement, quitte à sauter les étapes. Mais sur un plan de conscience plus élevé, l'âme sait que le résultat a moins d'importance que le chemin (âme et égo: guerre ou partenariat).


Nous sommes notre propre guérisseur


    Si les différents acteurs de la santé et du mieux-être (du corps, de la psyché, de l'âme…) sont encore nécessaires pour avancer sur le chemin de la guérison, leurs actions restent limitées si nous n'activons pas notre propre guérisseur intérieur. Si l'on demande à une personne de nous guérir, cela revient à mettre notre pouvoir entre ses mains et de ce fait notre guérisseur interne ne peut s'exprimer pleinement. Si nous demandons à cette même personne de nous accompagner sur le chemin de notre guérison alors, cette aide extérieure vient potentialiser nos énergies de guérison personnelle et le résultats n'en seront que meilleurs.


     Nous devons garder à l'esprit que nous sommes avant tout des êtres énergétiques et que tout ce qui nous constitue et nous entoure est avant tout de l'énergie sous différentes formes et différentes densités. Notre pouvoir de guérison réside dans notre énergie , même si une partie de nos capacités restent encore à l'état latent, attendant simplement que l'on se réveille, que l'on soit prêt. Ainsi toute information qui circule est de l'énergie potentiellement utilisable. Il n'y a, à mon sens, pas de différence entre l'énergie nécessaire à nos cellules et celle générée par les pensées. Seul le mental a besoin de compartimenter et de différencier. Il ne s'agit que d'informations qui circulent, mais qui sont une seule et même énergie. Et c'est sans doute ainsi que fonctionne le fameux "effet placebo": lorsque la pensée est dirigée de façon positive, elle influence les cellules et favorise la "guérison" alors qu'il n'y a aucun principe actif en jeu. Cela montre bien notre réel pouvoir de d'autoguérison.


    Alors même si nous n'avons à ce jour pas retrouvé toute nos capacités de guérison, nous avons quand même les moyens d'activer notre "guérisseur intérieur":


- Avoir conscience et reconnaitre le "problème"

- Reconnaitre notre responsabilité . Cela ne veut pas dire que nous sommes "coupable", mais que nous choisissons consciemment de sortir de l'état de victime.

- Avoir confiance dans le fait qu'il y ai une solution (même si elle pourrai ne pas nous sembler satisfaisante) et avoir envie que les choses changent (même si nous ne savons pas forcément comment).

- Ne pas attendre de résultat particulier, juste rester dans un état positif et savoir que l'on va vers du mieux (il ne faut pas oublier à ce niveau que l'âme et l'égo n'ont pas la même "vision" des choses).

- respecter notre propre rythme. Nous sommes tous différents, nous avons notre propre histoire,avec ses blessures et ses forces. Il est important de rester bienveillant avec soi-même.

- plus on reste dans des pensées positives, que l'on reste centré sur ce qui est positif, plus cela favorisera le chemin de guérison.


    L'adage dit:"aides toi et le ciel t'aidera". La solution vient de l'intérieur avant tout. L'aide extérieure ne fait qu'augmenter son potentiel. Quant au résultat, nous ne pouvons pas en avoir connaissance à l'avance.


La guérison de soi: une contribution à la guérison générale


    Tout est en interconnexion, de l'infiniment petit à l'infiniment grand. Cela implique que toute action a des répercussions sur ce et ceux qui nous entourent, même si nous n'en avons pas toujours conscience. Ainsi, lorsque vous guérissez une blessure en vous, sans même vous en rendre compte, vous permettez aux personnes qui vous croise et qui aurai la même blessures, d'avoir la possibilité de guérir la leur s'ils le souhaite . Cela peut sembler un peu étrange de prime abord. Nous pourrions faire le parallèle avec par exemple celui qui a créé les après-ski parce que cela répondait à un besoin. Une fois sa création terminée, elle est mise sur le marché et chacun en a connaissance. Si vous habitez sous les tropiques, il est peu probable que vous fassiez l'acquisition des ces chaussures car vous n'en avez pas besoin. En revanche, si vous habitez en haute montagne, ces après-ski vous seront sans doute très utile. A moins bien sûr, que vous ne préfériez continuer à marcher en tong parce que vous n'aimez pas le changement. Cela se passe un peu de la même façon au niveau de la guérison. Il y a souvent (même si c'est de façon inconsciente et énergétique) un potentiel disponible que vous utilisez ou non. C'est un peu comme avoir le mode d'emploi pour avancer sur sa guérison.


    Lorsque l'on avance sur son chemin de guérison, c'est un peu comme si nous devenions de plus en plus lumineux et donc de plus en plus "visible". Cette lumière qui grandie est de l'information disponible et elle est reconnue par la partie énergétique notre être. Lorsque nous la percevons, c'est un peu comme si nous nous "souvenions" que c'est sur ce chemin que l'on souhaite se diriger. Ainsi, plus vous vous guérissez, plus vous êtes visibles pour les autres et leur permettez d'utiliser cette énergie pour guérir eux même. Selon la théorie du 100ème singe, arrivé à un certain nombre de personne qui aurait guéri une même blessure, c'est toute l'humanité qui serait instantanément guéri de cette blessure. Cela ne veut pas dire qu'il faille attendre que son voisin le fasse pour en bénéficier "sans effort", car n'oublions pas que le chemin est souvent plus important que la destination. Nous avons dans cette vie chacun des blessures à travailler (heureusement pas toute en même temps) et c'est un peu comme si le travail était réparti.

Il est de nombreuses façon d'aider le monde à guérir et parfois même sans en avoir réellement conscience. mais une chose est sûre, plus vous avancez sur votre chemin de guérison, plus vous permettez au monde de grandir.



Les "Guérisseurs professionnels"


    On a souvent tendance à attribuer des dons, des pouvoirs particuliers aux guérisseurs, aux thérapeutes utilisant des approches énergétiques, aux médiums...un peu comme si ces personnes étaient des "élus", des "âmes plus élevées". L'égo a ainsi besoin de hiérarchiser et de catégoriser. En vérité, il ne s'agit pas que certains soit meilleurs que d'autres. C'est juste que certaines âmes sont plus expérimentées que d'autres. Chaque âme a un vécu différent, des expériences différentes dans ses diverses vies sur terre (et parfois également en dehors de la terre). Il ne s'agit donc pas d'êtres plus élevé, plus important, mais simplement parfois, d'être plus expérimenté, d'en être un peu plus loin sur le chemin d'évolution. Pouvons nous dire qu'un enfant est moins important, moins bon qu'un adulte? c'est simplement qu'il n'a pas encore la même expérience et c'est son chemin de vie qui va lui apporter ces expérimentations.


    Dans la plupart des cas, c'est la vie qui les amène à exercer ce métier et lorsqu'il ne suivent pas cette voie, le destin les ramènent sur ce chemin systématiquement. En quelque sorte, cela n'est pas vraiment un choix, mais plutôt une évidence à laquelle on ne peut réellement s'extraire. Les "dons" qu'ils peuvent avoir ne leur sont pas uniquement réservé. nous avons tous quelque part, des capacités médiumniques, énergétiques… de la même façon que c'est "la fonction qui crée l'organe" , les capacités qu'ils possèdent sont en lien direct avec ce qu'ils sont venus faire sur terre. Il nous semblerai aberrant de demander à un maçon de travailler sans outils et sans matériel. Il en est de même pour chaque mission: nous avons toujours exactement ce dont nous avons besoin pour accomplir notre travail dans cette vie, ni plus, ni moins.


    Ces "guérisseurs" sont venus pour aider dans le passage de changement de vibration de la Terre tout comme chacun d'entre nous. Dans cette transition, ils viennent pour remplir leur mission. Certains seront là pour aider l'être humain à se libérer du cycles des réincarnations sans fin, d'autre pour réactiver des codes, certains pour des prises de conscience, pour se reconnecter à notre vrai nature, d'autre pour "soigner" le corps...Ils reçoivent les capacités et les informations nécessaires en fonction de leur mission. Ils n'ont pas connaissance de tout, juste de leur partie et c'est pour cela qu'il est parfois dangereux de leur donner le pouvoir de nos vies. Il faut garder son libre arbitre. Face à une même problématique, certains vous dirons que c'est lié à un dysfonctionnement énergétique, d'autre que cela vient d'une émotion bloquée, certains que c'est un organe qui dysfonctionne, d'autre que cela vient d'une vie antérieure... Comme le disait Gandhi: "chacun a raison de son propre point de vue, mais il n'est pas impossible que tout le monde ait tord". La seule vérité est celle qui se sait incomplète. Chaque thérapeute aura en partie raison, mais le danger réside à croire qu'il détient à lui seul la vérité.

     Lorsque nous auront retrouvé notre véritable identité d'être énergétique, nos pleines capacités, alors les guérisseurs n'auront plus leur utilité. De la même façon que lorsque l'être humain saura instinctivement comment fonctionner en pleine harmonie avec la planète, les écologistes n'auront plus besoin de montrer le chemin.


La guérison de la Terre


    La Terre est un être vivant à part entière. Elle possède son propre système énergétique, son propre ADN, son propre Karma. Elle est, elle aussi, en pleine évolution et nous sommes nombreux à sentir les changements de l'élévation vibratoire. Nous pensons que nous devons "sauver la terre", mais mon ressenti est plutôt que la terre n'a pas besoin de nous pour être sauvée. Elle épure son karma et reprend pleine possession des ses "pouvoirs". Nous voyons bien que les vaines tentatives pour dompter la nature pour nos propres besoins égotiques sont en train de s'effondrer. La nature reprend sa place, et cela ne se fait pas sans souffrance pour nous. La terre n'attend pas que nous soyons prêt pour avancer sur son chemin ascensionnel, de la même façon que nous n'attendons pas que notre voisin ai réglé tout ses problèmes pour régler les nôtres. Nous ne sommes pas là pour guérir la Terre, nous sommes là pour guérir avec elle.


    Tout est en interconnexion: les êtres humains entre eux, avec la terre, mais aussi avec le reste du cosmos et des différentes galaxies. Cela implique que lorsque quelque chose est en train de bouger, il y a un impact sur tout de l'infiniment grand à l'infiniment petit. Nous pouvons choisir de "subir" ou devenir acteur et profiter de ces énergies pour avancer sur notre propre évolution. La terre ne nous attendra pas, de la même façon que si vous ne montez pas dans le train, vous resterez sur place. Ce n'est pas parce que la Terre augmente son taux vibratoire et est sur le chemin de son ascension que nous allons en bénéficier juste en attendant sans rien faire. Il nous appartient de mettre en place notre propre ascension et cela doit se faire en harmonie avec cette planète qui nous accueille. Lorsqu'elle avance sur sa "guérison", elle nous montre le chemin. Il est de notre responsabilité de le suivre ou non. Plus nous avancerons avec elle , en écoutant sa sagesse, plus nous faciliterons son ascension et donc la nôtre.


Nous sommes tous des guérisseurs


    Nous sommes à une période charnière dans l'évolution de l'humanité et l'ouverture de conscience est de plus en plus importante. Face à cela, semble s'opposer un "mal-être " général, qui n'est en fait là que pour nous éveiller à notre vraie nature et retrouver le chemin vers SOI et vers l'UNITE du TOUT. Face à ce "chaos" émotionnel crée par le fossé entre l'ancien et le nouveau, nous voyons toutes sortes de techniques et thérapies éclore, comme pour essayer de trouver un remède à ce "mal "qui nous ronge, comme si la seule guérison ne pouvait venir que des "guérisseurs professionnels", de "l'extérieur". Chacun veut prendre sa part à l'évolution de l'humanité, aider dans cette ascension et c'est bien souvent l'égo qui guide à penser qu'être thérapeute c'est prendre une part importante dans ce processus. La vérité, c'est qu'il n'y a pas une action plus importante qu'une autre et que l'important est d'être à sa juste place. Si nous prenons un puzzle, comment pourrions nous le construire et avoir une image si toutes les pièces étaient identiques, ou si nous les placions à n'importe quel endroit? Il n'est pas nécessaire d'être "guérisseur" pour participer à la guérison de SOI et du TOUT. Ils sont là pour remplir leur mission, ni plus, ni moins, avec les outils qui leur sont donnés et leur chemin personnel n'est pas forcément le plus facile. En revanche, nous sommes tous des guérisseurs, en choisissant de se guérir soi (de l'intérieur) et d'offrir au monde ses plus belles couleurs. Ce n'est pas parce que nous allons être connus ou reconnus que nous serons un meilleur guérisseur pour la planète et l'humanité, c'est parce que nous serons simplement nous, dans la part de l'essence profonde de notre être.


     Lorsque nous offrons notre lumière aux autres, nous guérissons. Il n'y a pas de métier pour aider à guérir, car dans chaque métier on peut apporter sa part (que vous soyez maçon, enseignants, coiffeur, femme de ménage, chanteur). Ce n'est pas ce que nous faisons qui est important, mais ce que nous sommes. Dans une simple présence, un simple sourire se trouve parfois bien plus d'énergie de guérison que lors d'une séance chez un thérapeute. Nous sommes tous des guérisseurs...


Alex BEOSCHAT


24 vues
Contact

Alex BEOSCHAT

 

Espace Santé Santorin

181 rue Clément Ader

27000 Evreux

 

Tél : 06.58 .00. 24. 56

Mail: antares-therapie@outlook.fr