Rechercher
  • alex beoschat

Ce long chemin vers l'amour inconditionnel

    Qui n'a jamais souhaité connaitre et vivre dans cet amour inconditionnel: aimer sans attachement, sans peur, sans attente, dans le réel partage, tout en étant rempli de cette joie immense dans tout notre être. C'est pourtant là, à mon sens, notre vraie nature profonde que d'aimer ainsi tout ce et ceux qui nous entoure.

Seulement voilà, nous vivons depuis notre naissance dans un monde conditionné: pour obtenir quelque chose, il faut toujours remplir certains critères, rentrer dans les bonnes cases et tout naturellement, il en est de même pour l'amour. Nous avons été conditionné par les films, les lectures, notre culture, les modèles que nous avions autour de nous et qui ont défini ce que devrait être l'amour parfait. Alors pour aimer vraiment, nous y mettons forcement des conditions (le physique, l'aspect socio-culturel, comment la personne devrait se comporter, ce qu'elle doit nous apporter...). C'est le jeu de la dualité dans laquelle nous vivons encore et qui classe les choses en "c'est bien ou c'est mal" avec quelques nuances , mais jamais en ce disant que " C'EST" tout simplement. Lorsque l'enfant vient au monde, il ne se demande pas si sa mère est belle, riche, parfaite, si elle va l'aimer...il l'aime tout simplement parce qu'il n'a pas encore été conditionné. Mais dans cette vie, nous devons relever le défi de l'égo et du mental pour arriver à atteindre cette quête de l'amour inconditionnel que nous recherchons tant, et cela est peut-être le plus difficile. Cet égo, il ne faut pas l'anéantir car nous en avons besoin aussi, mais simplement ne pas le laisser diriger nos vies et nous faire passer à côté de notre vraie nature. Il est normal qu'il sorte les armes, car il a été blessé et il ne fait que se défendre. C'est un chemin que de lui apprendre, tout comme nos apprenons à nos enfants à grandir, qu'il a sa place, mais qu'il ne doit pas prendre TOUTE la place.


    Lorsque nous offrons à quelqu'un quelque chose qui nous appartient, notre temps, un moment de partage qui nous est cher, notre amour... Si nous attendons un retour, une idée dont la façon dont l'autre devrait se comporter, dont il devrait nous remercier, dont il devrait nous donner, alors c'est que ce que nous donnons est fait de conditions. Nous pouvons penser que nous sommes pourtant dans un amour inconditionnel, mais si nous sommes déçus de ne pas avoir de retour, que l'autre ai pu nous gâcher un moment qui était important pour nous, qu'il nous ai fait du mal, qu'il ne sait pas recevoir à la hauteur de ce que nous donnons, c'est que nous sommes dans l'amour conditionnel. Si lorsque nous recevons de l'autre, nous nous sentons redevables, que nous sommes dans la culpabilité, dans le sentiment que nous ne le méritons pas, c'est que nousne sommes pas dans l'amour inconditionnel. Car l'amour inconditionnel n'est pas juste dans le fait de donner, mais aussi dans celui de recevoir, il fait fondre les frontières et alors , donner et recevoir deviennent une seule et même chose. Bien souvent, ce qui nous empêche de donner ou de recevoir pleinement ce sont nos peurs: peur de ne pas mériter, peur de se faire avoir, peur que ce soit si beau et donc que l'on va forcément le perdre à un moment, peur que ce ne soit pas parfait (nos égos ont bien souvent une définition de ce que devrait être la perfection pour nous), peur que ce ne soit pas possible, que cela ne rentre pas dans nos critères pour être heureux, peur d'être rejeté...Alors parfois on se cache derrière nos excuses qui nous semblent tout à fait justifiées, qui nous protègent aussi de nos peurs (du moins en illusion) pour ne pas accepter cette forme d'amour. L'amour inconditionnel lui sait que l'autre réagit avec ses blessures et cela lui apporte de la compassion pour cet autre.


Pour autant, être dans l'amour inconditionnel ne veut pas dire ouvrir ses bras à tout le monde, ni tout accepter et tendre l'autre joue. Car dans cette forme d'amour, c'est aussi et déjà avec soi qu'il faut l'être. S'aimer avec nos parts d'ombre et de lumière, avec nos émotions, nos moments de doute, nos "erreurs"... Nous ne sommes pas fait pour être en relation avec tout le monde, sans pour autant que les autres ne soient pas assez bien pour nous. Les âmes se reconnaissent avant tout par leurs vibrations. S'aimer inconditionnellement, c'est aussi accepter de partir quand on ne se sent pas respecté, sans pour autant maudire l'autre. c'est se respecter soi et respecter l'autre.


Le chemin vers l'amour inconditionnel est peut être le chemin le plus difficile à suivre car il fait remonter nos peurs et nos blessures les plus profondes, parce qu'il demande une honnêteté avec soi qui est difficile et que notre égo arrive parfois à nous faire croire que nous sommes sincèrement honnête. C'est un chemin qui passe par des expériences parfois douloureuses, qui donne parfois envie d'abandonner. Je vous souhaite de tout coeur de trouver le courage pour vous engager sur ce chemin de l'amour inconditionnel et de rencontrer ceux et celles qui marcheront à vos côtés.

Lumineusement vôtre

Alex



77 vues
Contact

Alex BEOSCHAT

 

Espace Santé Santorin

181 rue Clément Ader

27000 Evreux

 

Tél : 06.58 .00. 24. 56

Mail: antares-therapie@outlook.fr